dimanche 22 janvier 2017

Témoignage: Apprendre pour éviter les pièges

Récemment, ma roue arrière m'a fait défaut: le roulement devenait médiocre, comme si la roue freinait...Après une recherche simple, le verdict: problème de roulement.

  • Solution TROP RAPIDE: Acheter une nouvelle roue
  • Solution alternative: Investiguer plus profondément sur la panne
La solution alternative est explorée: après démontage de l'axe de la roue, les cônes de moyeu sont usés. (je vous rassure, je n'avais jamais fait ça! mais avec mes connaissances de départ et l'aide apportée à l'atelier, ça l'a fait)



TROUVER LE MATOS

Dans ce cas, les vélocistes me proposent par défaut d'acheter une roue neuve (la main d’œuvre a un coût, et peut revenir plus cher qu'une roue neuve au final)

Après quelques essais/erreurs/recherches (et à l'aide d'une connexion internet), les pièces à priori inexistantes au catalogue du fabricant sont en fait vendues sur internet: La pièce recherchée initialement...

Ignorant au départ le nom de la pièce usée, j'ai faillis dépenser potentiellement une centaine d'euros ou plus. En réalité, 10 euros allaient suffire pour régler le problème.


RÉPARER

Pour le coup, c'est assez binaire: soit on sait, soit on ignore. J'ignorais cette réparation mais disposais déjà de bonnes connaissances en mécanique. Seul cependant, je n'aurais peut-être pas réussis, l'aide à l'atelier permet quand même de sauter l'étape du "j'ai peur de me foirer" et de foncer! Ce à quoi je reconnais l'efficacité de l'enseignement participatif!

S'il est impossible d'avoir accès à un tel atelier participatif près de chez soi, Il existe des tutoriels sur internet permettant d'apprendre par soi-même la mécanique vélo. C'est une ressource complémentaire très enrichissante (si vous passez à l'action derrière, sous peine de vite oublier...)

Ci-dessous, la vidéo du tutoriel pour apprendre cette réparation (dure 6 minutes):
 


CONCLUSION: ALLER AU PLUS SIMPLE?

"OK, ça t'a pris une bonne demi-journée en tout, voire une journée; on a pas tous le temps pour ça!". 

Sauf qu'en réalité, en employant la solution alternative:
  • ma roue est réparée
  • j'ai économisé de l'argent (que j'aurais du obtenir en travaillant, donc en dépensant...du temps!)
  • une nouvelle connaissance fut acquise (théorique+mise en pratique)
  • j'ai donc désormais le pouvoir de partager la connaissance*

Ma conclusion personnelle: une journée complète de travail au salaire minimum en France ne m'aurait pas permis d'acheter une nouvelle roue. Selon mon métier, je n'aurais pas eu le même lien social, ou des conditions difficiles. Je n'aurais pas forcément eu la satisfaction d'un travail réussi après un nouvel apprentissage.** Je me sens gagnant, et heureux que ça ait marché !

Il appartient à chacun de faire le choix #1 ou le #2, car chaque cas est particulier et a ses raisons. Velociutat essaiera d'aider au mieux dans les deux cas, par du conseil ou une aide pratique à l'atelier!

____________________________________________________
*l'échange de connaissances est à somme positive: je peux en donner autant que je veux, sans la perdre; au contraire de l'argent. C'est un des principes de l'économie de la connaissance, un sujet intéressant que j'invite à découvrir :-)

**Cet article ne reflète que l'opinion de l'auteur à propos de cette situation. Notre esprit a vite fait de tourner chaque situation à notre avantage en nous persuadant qu'on a raison ;-) ne l'oublions pas.

 Yan pour Velociutat
-----------------